C'est dans une vidéo qui ne cesse de faire le tour de la toile qu'on peut voir les trois victimes. Du fait qu’elles ont participé à la célébration de la fête du Travail, certaines femmes ont été humiliées à Bamenda par des combattants ambazoniens.

Un trio de femme a été agressé et forcé de s’asseoir sur le sol, ainsi que de promettre de ne plus jamais défier les instructions des combattants qui ont annoncé un boycott avant et pendant la célébration du 1er mai 2019.

Les interrogateurs, comme on peut le constater dans ladite vidéo, disent que « les femmes ont violé leurs ordres lors d’une célébration du 1er mai, le jour décrété ville morte ».

Les femmes et les enfants sont les plus touchés par le conflit armé en cours, dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

237online

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur