Cameroun: le défilé du 20 mai, un véritable bras de fer entre les autorités et les chefs traditionnels au Sud-ouest.

Cameroun: le défilé du 20 mai, un véritable bras de fer entre les autorités et les chefs traditionnels au Sud-ouest.

Depuis l’appel du Gouverneur Bernard Okalia Bilai lancé aux chefs traditionnels du Sud-ouest le mois dernier, l’on est témoin d’une vraie bataille entre les autorités et les gardiens de la tradition.

Plus de 30 chefs traditionnels à Buea sont descendus dans les rues ce week-end pour protester, demandant au gouverneur de la région du Sud-Ouest, Bernard Okalia Bilai, de s'excuser pour sa déclaration ordonnant aux chefs de défiler avec leurs sujets le 20 mai.

Les gardiens de la tradition ont déclaré que leurs sujets ainsi que les élites leur ont demandé de protester et exprimer leur mécontentement face à l’attitude du gouverneur à leur égard.

Ils ont demandé au gouverneur de faire preuve de respect envers un peuple et la tradition tout en insistant sur le fait qu'ils ne reviendront pas sur leur décision.

La protestation de samedi a eu lieu après la menace du sous-préfet de Buea, Paul Wokam Kouam, de sanctionner les chefs pour avoir publiquement agi contre le gouverneur dans un précédent communiqué signé par le président de la Conférence des chefs du Sud-Ouest, SAR Mafany Njie.

Paul Wokam Kouam a déclaré que les actions des chefs contribueront à la démobilisation de la population en vue des célébrations du 20 mai.

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu