route tueuse

Ceci est la résultante d’un rapport de la CEA (Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique) qui l’a révélé le 6 mai 2019 à Addis Abeba, la capitale éthiopienne.

Ces dernières années au Cameroun, souligne la CEA, 16 583 accidents de la route et 1 500 décès ont été enregistrés en moyenne chaque année. À en croire les statistiques de cette institution onusienne, le risque de mortalité routière dans le pays est estimé à 26,7 personnes pour 100 000 habitants, ce qui est supérieur à celui des pays voisins de l’Afrique de l’Ouest.

Selon les chiffres de la CEA, la situation est encore plus préoccupante en Ouganda. Dans ce pays, le coût annuel des accidents de la route est estimé à environ 1,2 milliard de dollars américains, soit 5 % du PIB du pays. Concrètement, apprend-on, l’indice de gravité des accidents en Ouganda atteint 24 décès pour 100 accidents de la route. « En moyenne, l’Ouganda perd 10 personnes par jour dans des accidents de la route, le niveau le plus élevé d’Afrique de l’Est », révèle la CEA.

« Il est inacceptable que le risque de décès par accident de la route en Afrique atteigne 26,6 % sur 100 000, contre 17,0 % en Asie du Sud-Est et 9,3 % en Europe », éructe la Camerounaise Vera Songwe, la secrétaire exécutive de la CEA. Au demeurant, croit savoir la CEA, « la situation en Ouganda et au Cameroun est le reflet de celle de l’ensemble du continent », partie du monde où les pays enregistrent de « piètres performances en matière de gestion de la sécurité routière ».

Redigé par: Joseph k.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur