Cameroun-brouille dans le Sud-ouest : les chefs traditionnels demandent pardon au gouverneur.

Cameroun-brouille dans le Sud-ouest : les chefs traditionnels demandent pardon au gouverneur.

Le chef traditionnel de Buea, Robert Esuka Endeley, a appelé tous les chefs et la population de sa chefferie à ne pas céder à l’appel au boycott de la célébration du 20 mai.

Dans une déclaration signée par le vice-président du Conseil traditionnel, Luma Stephen Njoke, le souverain suprême a appelé les chefs du Sud-ouest à faire preuve de patriotisme et de loyauté envers les institutions étatiques et républicaines, conformément à la constitution du pays.

La déclaration a été lue hier mercredi 8 mai lors de la deuxième réunion préparatoire en prélude de la fête nationale.
"Contrairement aux divergences exprimées par divers individus dans leurs capacités respectives, en ce qui concerne la célébration de la fête nationale de cette année dans les régions du Sud-Ouest, nous avons cette valeur de chefferie et nous défendons l'intérêt général suprême partagé par la majorité des Camerounais de bonne volonté" a-t-il déclaré dans un communiqué.

Il s’agit d’une autre version dans la bataille entre les autorités traditionnelles de Buea et les autorités administratives. Hier, certains chefs ont demandé des excuses suite à la marche organisée le weekend dernier.

En rappel, plus de 30 chefs traditionnels à Buea sont descendus dans les rues le week-end dernier pour protester, demandant au gouverneur de la région du Sud-Ouest, Bernard Okalia Bilai, de s'excuser pour sa déclaration ordonnant aux chefs de défiler avec leurs sujets le 20 mai.

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu