PDT CNDDR

En effet, le premier ministre JOSEPH DION GUTE a marqué les grandes avancées de cet organe au cours d’une rencontre qu’il a accordé aux membres dudit comité le 7 mai dernier à Yaoundé.

Selon le compte-rendu fait par Magloire Séraphin Fouda, le secrétaire général à la primature (SG-PM), les résultats obtenus en matière de démobilisation et de réintégration des ex-combattants de Boko Haram et des groupes armés dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest sont «encourageants».«Les centres régionaux du CNDDR de Buea, Bamenda et Mora sont déjà opérationnels et accueillent chacun à son rythme, les repentis qui sont immédiatement pris en charge», lit-on dans le communiqué du SG-PM.

Toujours selon lui, le Premier ministre a prescrit l’accélération du déploiement des centres régionaux du CNDDR. Créé le 30 novembre 2018, ce comité a pour mission d’organiser, d’encadrer et de gérer ceux qui sont désireux de déposer les armes, notamment à l’Extrême-Nord du Cameroun et dans les deux régions anglophones du pays (Nord-Ouest et Sud-Ouest) en crise depuis octobre 2016. Pour le président Paul Biya, ces centres sont «une porte de sortie honorable à ces ex-combattants ainsi qu’une perspective de réinsertion sociale».

Redigé par: Joseph k.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur