ELEPHANT

Ils sont au nombre d’une centaine qui dévastent tout sur leur passage et sèment la désolation dans les villages.

Selon le trihebdomadaire régional L’œil du Sahel, il s’agit de Kaola, Daïba Tiyou de même que dans les arrondissements de Yagoua et Wina, dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, qui sont victimes de la salle besogne de ces éléphants destructeurs de champs et récoltes.

Sortis de la réserve forestière de Kalfou à la recherche de l’eau, apprend-on, ces pachydermes détruisent tout sur leur passage. Il s’agit notamment des champs de céréales et des récoltes généralement sécurisées dans les greniers à l’extérieur des cases. La destruction des champs de céréales par les éléphants est récurrente dans la région de l’Extrême-Nord, où les conflits entre cette espèce protégée et les hommes sont permanents.

Les conséquences de la divagation des éléphants en rajoutent à la situation alimentaire déjà précaire dans cette partie du pays, à cause de l’avancée du désert. Un processus accéléré ces dernières années par les changements climatiques.

Redigé par: Joseph k.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur