Planification familiale Un nouveau contraceptif sur le marché camerounais

Le ministère de la santé publique vient d’introduire dans la gamme des produits officiellement reconnus le premier contraceptif auto-injectable, Sayana Press avec des particularités diverses.

La nouveauté, c’est que le Sayana Press est utilisable à domicile, sans assistance médicale. Facile d’utilisation, ce contraceptif se présente sous la forme d’une petite seringue à usage unique, qui s’injecte dans les bras, les jambes ou le ventre et prévient de toute grossesse pendant 13 semaines. Les femmes n’ont donc plus qu’à aller faire une visite chez le médecin pour qu’il s’assure qu’elles sont bien aptes à s’injecter leur dose trimestrielle. Sayana press est selon les organismes crédibles utilisé par un peu plus de 35 millions de femme dans le monde.

Le produit a été présenté aux hommes de médias de la région de l’Ouest et aux Agents de Santé Communautaires (ASC) la semaine dernière ; ils se chargeront d’en faire la promotion auprès des populations cibles et de sensibiliser sur l’usage de ce contraceptif de moindre coût.

Le ministère de la santé publique rappelle que 180 Agents de Santé Communautaires ont été formés en 2018 dans la dispensation de ce produit ; en 2019, 100 autres ASC sont formés à cet exercice. Les formations ont eu lieu les 15 et 16 mars derniers dans la région de l’Ouest. 

Ils sillonneront les communautés afin de poursuivre la campagne de sensibilisation et concomitamment l’administration de SAYANA PRESS. L’entrée en vigueur de cette nouvelle méthode contribue à l’accroissement des moyens de lutte contre la mortalité maternelle qui reste un problème majeur. 

Kevin Tiogo, pour le Journal #MenouActu