• OLBIF
  • 22-09-2020
  • 3500 Clics
A Bafang ou à Baham, moins insurrectionnels qu’on le disait, les manifestants acquis à la cause de Maurice Kamto dans la Région de l’Ouest, ont demandé, non pas des "BIYA Must Go", mais au le Président de la République de rétablir la paix dans les régions anglophones.

Que les armes se taisent dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. C’est le principal message véhiculé par un groupe de jeunes ce mardi dans les rues de la ville de Bafang, département du Haut-Nkam,  Région de l’Ouest. La manifestation était encadrée par les Forces de sécurité. Les manifestants qui ont répondu favorablement à l’appel du MRC sont descendus pour demander la fin des crépitements des canons dans les deux régions camerounaises en proie aux conflits entre l’armée et les milices séparatistes depuis quatre ans.

« Nous sommes des citoyens camerounais. La démocratie ce n’est pas la guerre. Nous sommes camerounais et nous avons nos droits… La démocratie n’est pas obtenue par la Guerre », ont mâchonné des manifestants.

Quoiqu’ayant été interdites par les pouvoirs publics, les manifestations annoncées par Maurice Kamto, le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun semblent plutôt avoir trouvé écho favorable chez les militants de ce parti et alliés. Que ce soit à Bafang ou à Baham dans la région de l’Ouest, la marche a été effective dans un encadrement professionnel des FMO. Et « l’essentiel des messages brandis ou scandés était à portée républicaine », écrit un habitant de Bafang sur Facebook.

 Moins insurrectionnels qu’on le disait, les manifestants acquis à la cause de Maurice Kamto dans la Région de l’Ouest, ont demandé dans certaines villes, non pas à Paul BIYA de partir, mais de rétablir la paix dans les régions anglophones et de respecter les droits fondamentaux des camerounais.