• OLBIF
  • 21-09-2020
  • 1897 Clics
Le membre du Gouvernement et haut cadre du RDPC, parti au pouvoir formule un appel au secours pour tenir en échec les marches « insurrectionnelles » projetées par les militants du MRC et alliés demain mardi.

Le 22 septembre approche certainement, tout encombré de beaucoup d’incertitudes. Surtout à l’idée de savoir que plus que quelques heures, le régime contrôlé par le RDPC pourrait s’effondrer. C’est en tout cas le fond de ce qui apparait comme psychose dans les rangs du parti dont le Président de la République du Cameroun est Chef. Ses militants tentent de sauver le trônent du chef de « l’apocalypse » qui leur aurait été promis mardi prochain par une fraction de l’opposition, sous l’instigation du MRC, le parti de Maurice Kamto. En dépit de nombreux décrets et arrêtés signés par les membres du gouvernent et autorités administratives, le MRC et ses alliés n’entendent pas rebrousser.    

"Il ne faut pas jouer avec le Cameroun",  affirme le Secrétaire à la Communication du Comité Central du RDPC à la suite de ces « appels à l'insurrection et à l'anarchie » de certains hommes politiques. Dans un document du parti publié dimanche, et intitulé « Au secours. Les anarchistes sont de retour »,  le Ministre Jacques Fame Ndongo, surfant sur les principes de la démocratie, à l’adresse aux Camerounais de l’intérieur et de la diaspora, « fondamentalement attachés à la démocratie authentique »,  prodigue quelques conseils relatifs à la conduite à tenir face aux « faux démocrates qui  avancent masqués et qui utilisent les prétextes fallacieux pour semer le chaos »

« Rejetez clairement leur mot d’ordre anti-démocratique », leur a-t-il conseillé, avant de leur demander de vaquer normalement à leurs occupations quotidiennes « pour construire et non détruire le Cameroun ». Face à l’avancée des « anarchistes », la même technique de l’indifférence est à adoptée selon le Ministre Grégoire Owona. « Vaquons comme d'habitude à nos diverses occupations, c'est ainsi que nous allons faire notre bonheur et celui du Cameroun pour que la postérité à son tour puisse profiter demain d’institutions fortes et d’infrastructures viables », a twitté le Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, Secrétaire Général Adjoint du RDPC .