Cameroun-Crise anglophone: Ayuk Tabe "Nous ne sommes pas sécessionnistes... nous cherchons à restorer notre indépendance"

Ayuk Tabe

C’est au cours d’un entretien sur BBC le 07 décembre que Ayuk Tabe Juilius, président du gouvernement intérimaire d’ambazonia a bien voulu faire une mise au pont relative à la république chimérique d’Ambazonie.

Ayuk Tabe s’est d’abord dit choqué du « carnage » des « militaires de Biya » dans son village d’Ewelle département de la Manyu, région du Sud-Ouest.

Sur le cas Ambazonie, « Nous ne sommes pas sécessionnistes, nous cherchons à restaurer notre indépendance. Je ne peux pas empêcher les Citoyens du Cameroun du Sud de se défendre face à l'agression », a t-il laissé entendre.

Par ailleurs, le président par intérim d’Amazonie a nié toute alliance avec le groupe sécessionnistes nigérian (Biafra)

Il s'agit d'après Ayuk Tabe d’une simple manœuvre du gouvernement camerounais à discréditer la république fédérale d Ambazonie aux yeux du gouvernement fédéral du Nigeria qui abrite des milliers de réfugiés fuyant le génocide, l'arrestation et la torture par les troupes camerounaises.

Selon Ayuk Tabe, l'Ambazonie n'est ni un mouvement sécessionniste ni un mouvement séparatiste ou un gouvernement. C'est un gouvernement restaurateur, libérateur. Les ambazoniens ne sont ni en train de se séparer. Rien ne nous liait avant avec la République du Cameroun, déclare-il.