Cameroun : le SDF dans la bataille pour reconquérir son électorat.

Ni John Fru Ndi

Lorsque le social democratic front (SDF) a été créé le 26 mai 1990 à Bamenda, le parti avait pour objectif principal de s'emparer du pouvoir en battant le RDPC.

Vingt-neuf ans plus tard, ce rêve n’est pas encore réalisé et le statut du parti en tant que principal parti de l’opposition est menacé par l’apparition d’autres formations politiques telles que le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC).

Depuis 1992, le pouvoir du SDF a diminué, passant de 46 députés en 1997 à 18 aux élections législatives de 2013, l’influence du parti ne cesse de faiblir.

Après avoir remporté 14 sièges au Sénat en 2013, le parti ne pouvait conserver que la moitié de ces sièges l'an dernier. La performance du parti a été aggravée par le pire résultat de son histoire à l'élection présidentielle, où son représentant, Joshua Osih, a terminé quatrième avec 3,35% des voix.

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur