D’après les premières informations obtenues des sources encore sous le choc, la scène s'est passée aux environs de 12 h, dans une classe de 4e Espagole 2 au Lycée classique de Nkolbisson.

Un prof de Mathématiques en cours d’intégration (PLEG .) Njoni Tchakounte Maurice (né en 1994) enseignait paisiblement jusqu’au moment où son attention sera portée sur un élève manifestement distrait.

S’étant rapproché de l’élève, le prof constate que celui-ci est plutôt concentré à pianoter sur le clavier de son téléphone portable. Courroucé ,l’enseignant intimera l’ordre à l’élève (15 ans) de lui donner ledit téléphone, qu’il devra faire confisquer par les services administratifs compétents, conformément aux dispositions du règlement intérieur de l’établissment en matière de possession et usage des téléphones portables au sein des établissements scolaires. L’élève refusera d’obtempérer, malgré les multiples ordres intimés par l’enseignant.

Frustré par l’attitude méprisante de l’élève, le professeur va essayer de saisir du téléphone. Une tentative à laquelle l’élève oppsera une résistance manifestement violente et farouche. S’en suivra donc une épreuve de bras de fer au cours de laquelle dans des péripities encore non élucidées jusqu’ici, l’élève se servira d’un objet identifié comme un compas pour commettre enfin l’irréparable.

Bain de sang.

Chaos dans la salle de classe: cris, bousculades, etc. Des collègues accourent. Le prof est en train de se vider de son sang…et de son souffle. Il faut faire vite. Le professeur est transporté dans un véhicule pour le centre Hospitalier Universitaire (C.H.U.) de Yaoundé. La voiture transportant le prof arrivera effectivement au C.H.U, malheureusement déjà vidé de son sang, le professeur rend l’âme devant le portail du C.H.U. Tolé au Lycée classique de Nkolbisson. De hauts responsables du MINESEC y sont en ce moment.

Nous y reviendrons...

Newclicinfo/237actu

Redigé par: Liliane EYenga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur