Curiosité : Décédé en janvier dernier, Benjamin Gérard Assouzo’o signe une motion de soutien à Paul Biya

Curiosité : Décédé en janvier dernier, Benjamin Gérard Assouzo’o signe une motion de soutien à Paul Biya

C’est incroyable, pourtant vrai. Le nom du défunt Benjamin Gérard Assouzo’o se retrouve dans une liste des signataires d’une motion de soutien des « forces vives de la région du Sud » adressé à Paul Biya, Président de la République.

C’est la grande curiosité autour d’un article contenu dans le quotidien gouvernemental, Cameroon Tribune, parution du 13 mars 2019. Le nom de l’ancien directeur marketing et communication à la Cameroon telecommunications (CAMTEL) et militant du RDPC, aujourd’hui décédé, apparait dans une motion de soutien à Paul Biya.

Benjamin Gérard Assouzo’o avait quitté la scène dans la nuit de lundi à mardi 15 janvier à l'hôpital de la CNPS (Caisse nationale de la prévoyance sociale) de Yaoundé, des suites de longue maladie. Comment son nom a donc pu se retrouver dans une liste des signataires du texte des « forces vives de la région du Sud » adressé au président de la République » ? Telle est la question qui taraude les esprits.

Approché par nos confrères de Journal du Cameroun, la rédaction de Cameroon Tribune a tenu à expliquer ceci : « il y avait deux noms que nous avons retirés. Celui de Jean Fouman Akam, qui est passé membre du Conseil constitutionnel et le sénateur suppléant Ndinda Ndinda décédé. Pour Gérard Assouzo’o, c’est une omission qui s’est glissée dans le protocole de la motion ».

Mais il faut dire que ce n’est pas la première fois q’une motion de soutien à Paul Biya fait l’objet des polémiques. Souvenons-nous, en mai 2018, le nom de Jean Fouman Akam, membre du Conseil constitutionnel (dit-on impartial), se retrouvait dans une motion qui invitait Paul Biya à se présenter à la présidentielle d’octobre 2018.

Face aux réactions au sein de l’opinion, le comité central du parti au pouvoir le RDPC, va faire une sortie maladroite expliquant qu’à la place de Jean Fouman Akam, il s’agissait plutôt de « Marie Fouman Akam », chef de la délégation permanente du RDPC pour le Sud.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu